Une aventure humaine

Adopter un enfant est une aventure humaine qui remet en cause bien des idées reçues. Ce n’est pas un projet à court terme car l’adoption est avant tout l’accompagnement d’un enfant vers le bonheur et vers son autonomie.

C’est une belle « histoire d’Amour » qui demande aux parents adoptifs une grande tolérance et nécessitera beaucoup d’écoute. En effet, chaque enfant a le droit de grandir entouré de l’affection de ses parents.

Depuis sa création en 1923, la Fondation La Cause a permis l’adoption de plus de 2 000 enfants. Organisme Autorisé pour l’Adoption (O.A.A.), elle accompagne aujourd’hui l’adoption :

1- de mineurs malgaches

2- et d’enfants français, recueillis dans le cadre de l’accouchement anonyme.

La Cause s’engage pour l’enfant : le service adoption recherche une famille pour un enfant et non pas des enfants pour une famille.

Le travail d’adoption de la Fondation La Cause s’effectue en lien avec les autorités du pays d’origine de l’enfant. À ce titre, elle dispose d’une autorisation de l’État français à accompagner des procédures d’adoption, et d’une habilitation de l’État malgache.

Tous les enfants vulnérables ne sont pas adoptables. Aussi la Fondation La Cause accompagne-t-elle les enfants accueillis dans les structures de leur pays d’origine, où ils sont entourés d’amour et d’affection.

Notre travail est une collaboration avec les services sociaux du pays d’origine pour assurer aux enfants restant en institutions un soutien et un avenir (cf. parrainage).

Pour les enfants vulnérables, l’adoption n’est qu’une solution parmi beaucoup d’autres…



Notre besoin du moment : l’actualité de l’adoption à La Cause



Motivation

Adopter un enfant, c’est l’attendre, l’accueillir. C’est le faire naître une seconde fois et lui offrir le foyer qui, jusqu’alors, lui a fait défaut, en l’entourant de soins et d’amour. L’adoption a pour objectif de permettre une vie familiale épanouie aux enfants délaissés.

L’intérêt de l’enfant est bien le moteur de la réalisation de l’adoption, et non la satisfaction des désirs du couple en mal d’enfant ou en proie à des difficultés d’enfanter. La notion d’intérêt supérieur de l’enfant était déjà inscrite dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989 dite « Convention de New York ». Son article 21 dispose que « Les États parties qui autorisent l’adoption s’assurent que l’intérêt supérieur de l’enfant est la considération primordiale en la matière ».

C’est toujours pour renforcer l’intérêt supérieur de l’enfant que la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale a été ratifiée par de nombreux pays.

Les états signataires ont cherché à établir des dispositions communes « pour garantir que les adoptions internationales aient lieu dans l’intérêt supérieur de l’enfant et le respect de ses droits fondamentaux ainsi que de prévenir l’enlèvement, la vente ou la traite de l’enfant ».



Pays d’origine

Adoption d’enfants étrangers et français


Madagascar

La Fondation La Cause permet l’adoption d’enfants malgaches. À signaler dans la procédure : il est nécessaire que les parents adoptifs restent trois mois sur place.

Toutes les informations détaillées se trouvent sur le site du ministère des Affaires Étrangères : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/adopter-a-l-etranger/


France

Peu d’enfants français sont adoptés par le biais de La Cause.  Il s’agit d’enfants nés anonymement.

Après leur naissance, l’enfant né « sous X » est accueilli durant deux mois chez une assistante maternelle agréée. Si, au terme de ces deux mois, la mère biologique ne s’est pas rétractée, l’enfant peut être placé en vue d’adoption au sein de son nouveau foyer.



Candidature à la Fondation La Cause

Comme pour toute demande d’adoption, il faut d’abord obtenir l’agrément au service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du département de votre lieu de résidence.

Puis, adressez-nous une lettre de motivation présentant votre projet d’adoption ainsi qu’une petite photo de votre couple, accompagnés d’une copie de l’agrément et de sa notice de renseignements, ainsi que des enquêtes sociale et psychologique.

Pour débuter tout projet d’adoption, il est indispensable de s’informer sur les procédures de la réalité adoptive auprès d’organismes officiels :

  • Le portail de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du département de résidence de la famille adoptive
  • Le site du Ministère des Affaires Étrangères… (fiches pays)


La démarche adoptive :


– Obtenir un agrément en vue d’adoption

Il est délivré par le Président du Conseil Départemental du lieu de résidence de la famille candidate à l’adoption. Il est indispensable à toute démarche d’adoption. Ce n’est pas un « droit à l’enfant », mais une reconnaissance de l’aptitude à s’engager dans une démarche adoptive.

Enfance Adoption

Sans cet agrément, aucune démarche adoptive n’est envisageable.

Cet agrément définira le projet d’adoption (âge et nombre d’enfants pouvant être accueillis).


– Présentation de la candidature d’adoption

Une lettre de motivation précisant les raisons pour lesquelles vous engagez une démarche adoptive justifiant du nombre d’enfants et de l’âge souhaité.

Cette lettre de motivation doit être accompagnée d’une photo de votre couple et de votre cadre de vie.

  • Une copie de l’agrément et de sa notice de renseignements,
  • Une copie des enquêtes sociale et psychologique.
  • Une enveloppe timbrée pour la réponse


– Envoi de la candidature

Enfance Adoption

Fondation La Cause
Département Enfance
Service Adoption
69 avenue Ernest Jolly
78955 CARRIÈRES SOUS POISSY

À réception de votre candidature, la Fondation La Cause vous répondra en fonction des possibilités offertes au moment où vous candidaterez. En effet, la réponse aux candidatures est liée au contexte de l’adoption internationale.



Suivi des enfants

Lorsque l’enfant est accueilli dans sa famille adoptive, un correspondant départemental de La Cause, agréé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du département de résidence de la famille adoptive assure le suivi de l’enfant.

Enfance Adoption

De plus, pour les enfants malgaches, un rapport suivi et régulier de l’enfant est exigé annuellement par les autorités malgaches, et ce, jusqu’à la majorité de l’adopté.
 



Rencontres de familles adoptives

Plusieurs fois par an, nous organisons des rencontres de familles adoptives dans différentes régions France. Riches d’échanges et d’encouragements, ces rencontres permettent aux enfants adoptés de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans leur cas.



Participation aux frais

Les frais de la procédure d’adoption sont officiels et mis à jour sur notre page sur le site de la Mission pour l’Adoption Internationale.

Pendant la procédure d’adoption, les familles candidates ne peuvent aider financièrement La Cause de quelque manière que ce soit. Les sommes reçues sont exclusivement et nécessairement destinées à la procédure d’adoption en cours.

Après la transcription du jugement d’adoption, les parents sont libres d’aider au fonctionnement de l’organisme par le versement de dons volontaires.

Enfance Adoption

Les ressources de la Fondation La Cause proviennent d’une part de sa Vente annuelle, et d’autre part, de dons individuels de sympathisants ou de familles adoptives dont la procédure est terminée, ainsi que de legs.

Haut