Ciblage de bénéficiaires

Beaucoup de Français se sont sentis concernés par les différents reportages que les médias ont récemment faits sur la famine qui touche le Sud de Madagascar.

Notre appel à l’aide a été entendu, et nous vous remercions beaucoup d’y avoir donné suite.

Nous avons ainsi pu envoyer 5000 euros à SAF/FJKM, qui intervient dans le Sud à travers des actions humanitaires consistant surtout à aider les ménages les plus vulnérables à faire face à la famine.

Nous connaissons bien la FJKM, qui est l’union des églises luthéro-réformées de Madagascar. Certains orphelinats avec lesquels nous travaillons sont des œuvres émanant de la FJKM. Les liens sont donc solides, anciens, et c’est ce qui nous a permis de trouver rapidement un partenaire pour intervenir dans le Sud du pays si malmené en ce moment.

Voici comment la FJKM décrit la situation dans le Sud du pays :

La situation dans le sud de Madagascar ne cesse de se dégrader depuis quelques années suite aux effets des changements climatiques. Une période de soudure sévère s’est produite dans le Grand Sud de Madagascar depuis trois ans. Les précipitations ont été nettement inférieures à la moyenne pendant trois à cinq des six dernières saisons dans le Grand Sud de Madagascar, ce qui a prolongé la situation de sécheresse dans la Région. Les déficits sont de plus en plus critiques chaque année.
Pour l’année 2021, les déficits ont eu un impact négatif sur les cultures et la l’élevage, avec une baisse de 50 à 70 % par rapport à la moyenne quinquennale (rapports FEWSNET 2021). Les années consécutives de sécheresse ont été amplifiées par l’effet de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné une augmentation des prix des denrées alimentaires réduisant ainsi le pouvoir d’achat au niveau des ménages. Le rapport IPC de juin 2021 indique qu’environ 1,14 million de personnes du Grand Sud de Madagascar sont estimées être dans des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë (phase 3 ou plus de l’IPC) pendant la période actuelle (avril -septembre 2021) et près de 14 000 personnes sont en Catastrophe (phase 5 de l’IPC). Le même rapport montre que plus de 500 000 enfants de moins de cinq ans dans le Grand Sud de Madagascar souffriront probablement de malnutrition aiguë jusqu’en avril 2022. Plus de 110 000 enfants souffrent de malnutrition sévère et ont besoin d’une action urgente. […]
Par conséquent, une action humanitaire immédiate et urgente est nécessaire pour les populations en situation d’insécurité alimentaire aiguë afin de sauver des vies, de réduire les carences alimentaires et d’empêcher un effondrement total des moyens de subsistance.

Distribution de chèvres

Grâce aux fonds récoltés, nous finançons l’action qui permet un développement pérenne en dotant les ménages dépendant de revenus agricoles (semences de céréales, chèvres, poulets, moutons). Il s’agit d’aider au développement d’activités assurant leur survie et pouvant à long terme devenir génératrices de revenus.

Bien sûr, si la situation persistait, nous contribuerons, toujours en partenariat avec la FJKM présente sur le terrain, à la distribution d’une assistance alimentaire aux familles les plus vulnérables.

Encore un grand merci à chacun/e qui a pu envoyer un don pour aider nos amis malgaches !

Enfance Parrainage
Urgence Madagascar – ce que nous avons déjà pu faire (17/09/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut