L’accueil avait lieu dans les locaux de l’Hostellerie du Bon Pasteur, avec des locaux rénovés et confortables : c’est important pour commencer ses vacances !

Au début de l’été, du 26 juin au 3 juillet, les participants au séjour adapté de la Fondation La Cause se sont rassemblés à Angers.

La Collégiale Saint-Martin

Découverte en maquette de la collégiale… dans laquelle nous sommes !

Plus vieille église d’Angers, la collégiale a fait l’objet d’une visite sensorielle : nous avons écouté, touché la maquette du bâtiment, touché les différents types de pierre ayant servi à la construction (pierre de taille) et à la restauration (brique et pierre volcanique) et même senti différents parfums, autant d’évocations des usages de ce lieu qui fut modifié à de nombreuses reprises, et tour à tour église, entrepôt de bois, entrepôt de munitions, hangar, musée…

La tapisserie de l’Apocalypse

La tapisserie de l’Apocalypse : un tableau sur les 84 que contenait la tenture à sa création

Longue de 140 m et haute de 6 m, la tapisserie est le témoignage de temps troublés, marqués par la Peste Noire et la guerre de 100 ans. La visite de la tapisserie était surtout intellectuelle, avec force descriptions et petites reproductions en relief de quelques parties qui nous ont été détaillées. Mais auparavant, nous avions pu lors d’une autre visite, découvrir le métier et les techniques du tissage pour bien comprendre la complexité du travail des fabricants de cette immense tapisserie de plus de 100 m de long, composée de plus de 70 tableaux de plus de 2 m sur 4 !

L’apothicairerie de Baugé

Sang de dragon, yeux d’écrevisses, poudre de cloporte… d’étranges mixtures nous attendaient dans cet hôtel-Dieu de Baugé, en activité depuis 1675 jusque dans les années 1960. Plusieurs étapes toutes très différentes :
– la salle de l’apothicairerie à proprement parler, vieille salle remplie de pots de céramique qui servaient à entreposer les « médicaments » de l’époque,
– la grande salle des malades, coupée en deux dans le sens de la hauteur pour accueillir plus de malades au fil du temps, qui donnait directement sur la chapelle pour que les malades puissent suivre les offices sans bouger de leurs lits,
– la chapelle elle-même ouverte sur trois côtés pour permettre aux membres de la communauté religieuse, aux malades et aux villageois d’avoir leurs accès indépendants,
– les bâtiments de la communauté religieuse qui distribuait son temps entre la prière et les soins…

… voire chatouillés !!!
Certains chevaux aiment beaucoup être caressés…

Le Cadre Noir de Saumur

Courbettes, croupades, cabrioles… Les chevaux du Cadre Noir et leurs écuyers conservent la tradition de l’équitation française. Nous avons visités les écuries, la sellerie, le manège et avons eu la chance de croiser et de caresser ces champions, ce qui pour certains semblait un moment très amusant !

Le Musée de la Vigne et du Vin

Les vins d’Anjou sont réputés et une visite s’impose, au musée pour découvrir les collections ou dans les vignes, où croissent lentement les grappes de 17 cépages différents.

Un séjour inoubliable

La place manque pour évoquer tous les souvenirs de ce séjour, les rencontres avec les intervenants (le prêtre Éric Venot-Eiffel, le pasteur Loïc De Putter) qui ont accompagné nos méditations sur les sept paroles du Christ en croix, le repas réunionnais juste après la visite des caves du vin d’Anjou, la petite fête surprise organisée par les participants pour remercier Dominique de son travail, bref, comme chaque année nous sommes tous repartis avec plein de joies partagées et de nouvelles découvertes, émerveillés et bien décidés à revenir une autre fois, à un autre séjour, avec les mêmes ou avec d’autres !

Et si vous nous rejoigniez la prochaine fois ?

Il a eu lieu ! Séjour-retraite adapté, Angers, été 2022
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut