“ROMAIN, ES-TU UN CHRÉTIEN CONCRET ?”

Depuis 2020, Romain et Séverine Lagache se sont installés à Madagascar pour servir le Seigneur qui les a appelés là-bas alors qu’ils ne s’y attendaient pas…

Romain et Séverine avaient leur vie dans le pays de Montbéliard. Engagés dans leur Église mennonite et tous deux dans le secteur social, lui était pompier et éducateur médico-social, elle était éducatrice spécialisée pour personnes atteintes de surdité et codeuse pour mal-entendants. En 2019, ils sont alors en vacances en famille chez les parents de Romain, missionnaires à Madagascar depuis 1999. Au programme, détente en famille et joie de retrouver les parents à l’autre bout du monde.

UNE SOIRÉE EN AMOUREUX

Un soir, le couple laisse les enfants aux grands-parents pour se faire une petite soirée Tana by night en amoureux. Ils marchent dans les rues et Romain prend des vidéos. Ce qu’ils découvrent va changer leur vie. Des enfants allongés à même le sol sur quelques cartons se nourrissent des déchets de la capitale. Séverine et Romain continuent leur chemin et voient des dizaines, puis des centaines d’enfants des rues en quelques minutes. Le plan en amoureux vire au cauchemar. Ils s’arrêtent. Ils entrent en discussion avec ces enfants abandonnés. Avec consterna- tion, l’un d’eux leur dit cette parole qui résonne encore aux oreilles de Romain : “ On est des misérables ”. La vie de Séverine et Romain a basculé.

“… Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.” Matthieu 25.40

2400 SOURIRES

De retour dans le pays de Montbéliard, ils créent l’association 2400 sourires. Pourquoi 2400 ? Parce que c’est l’estimation, par l’UNICEF, du nombre d’enfants à la rue à Tana. Ces enfants, ces misérables par lesquels Dieu a inter- pellé Romain : “Es-tu un chrétien concret ?”. Ébranlés au plus fort de leur être, Romain et Séverine ont décidé de s’installer dès que possible à Madagascar avec leurs propres enfants et les enfants de Dieu, abandonnés à la misère des rues.

Depuis 2020, ils travaillent à la construction d’un village d’enfants pour accueillir le plus possible de Gavroche et de Cosette. Le village ouvrira officiellement en 2025 pour accueillir des enfants avec une ordonnance du ministère de la justice. Il sera aux normes handicapés, parce la rue ne fait pas de cadeaux aux enfants infirmes… L’objectif est pour l’instant d’accueillir 250 enfants.

EN ATTENDANT 2025

Une équipe d’adultes franco- malgaches s’est constituée pour mener cette bataille pour la dignité. En attendant l’ouverture du village, chaque mercredi, ils organisent des rencontres en plein air pour jouer avec les enfants, donner des notions d’éducation à l’hygiène et des conseils sociaux.

Et puis, les enfants mangent sainement !

À chacune de ces soirées, un bus médical est là pour soigner ceux qui en ont besoin. Dieu a entendu le cri de son peuple et a appelé des hommes et des femmes à s’engager : des chrétiens concrets.

TENIR FERME

Soutenu par l’Église mennonite de France, Église d’origine de Romain et Séverine, le projet avance et le village se monte. La situation de Madagascar est ter- rible. Il n’y a pas d’argent, même pour les plus beaux des projets. Il faut faire face à la corruption, et à une misère de tous les instants. L’adversité ne manque pas. Toutes les personnes raison- nables auraient déjà plié bagage, mais l’équipe de 2400 sourires tient ferme. Rien est impossible à Dieu. À Lui seul soit la gloire.

Issu d’un entretien avec Romain Lagache, Fondateur de 2400 sourires